Historique et Missions

Créée par ordonnance du 15 février 2016, la Direction générale de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (DGESRS) s’inscrit dans la continuité des services centraux en charge du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique qui se sont succédé jusque-là.

Alors que l’enseignement supérieur est créé et organisé dès 1962 dans le but d’assurer la formation générale et technique des cadres supérieurs de l’Etat, de promouvoir la recherche scientifique et d’adapter l’enseignement public aux progrès scientifiques et techniques et aux transformations de la vie sociale (Loi n° 62-74/AN-RM du 17 septembre 1962 portant organisation de l’enseignement et Décret n° 237/PG-RM du 04 octobre 1962) et que les premières grandes école sont créées à partir de 1963 avec l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) et l’Ecole Normale Supérieure (ENSUP), il faut attendre 1970 pour qu’une Direction Nationale des Enseignements Supérieurs et de la Recherche Scientifique (DNESRS) soit créée par l’Ordonnance n° 79-59/CMLN du 11 novembre 1970.

Ce service a alors pour mission d’assurer la coordination et la supervision des établissements existants, auxquels se sont ajoutés l’Ecole Nationale de Médecine, de Pharmacie et de Dentisterie (ENMPD) en 1968, l’Ecole Nationale des Postes et Télécommunications (ENPT) et l’Institut Polytechnique Rural (IPR) de Katibougou en 1969 ainsi que le Centre Pédagogique Supérieur (CPS) en 1970.

Par la suite, de nouvelles missions ont été attribuées à la DNESRS par l’arrêté n° 1844/MEN-DNESRS du 19 mai 1980 : l’élaboration des éléments de politique nationale dans le domaine de l’enseignement supérieur et le suivi de sa mise en œuvre ; la définition, la coordination et l’élaboration des programmes d’enseignement, de formation et de perfectionnement, l’amélioration de la qualité de la formation en vue de son adaptation aux exigences du développement ; la gestion des bourses d’études supérieures au Mali et à l’extérieur ; l’organisation administrative et le fonctionnement des établissements d’enseignement supérieur ; la promotion de toutes les actions favorisant la recherche scientifique et technologique (coordination et supervision de la politique nationale de recherche).

En mars 1986, avec la création du Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique (CNRST), la mission de coordination de la recherche a été retirée à la DNESRS et confiée à cette structure, chargée par ailleurs de la promotion de la recherche, de la collecte et de la diffusion de l’information scientifique, etc. En 1989, la DNESRS est ainsi transformée en Direction Nationale de l’Enseignement Supérieur (DNES).

L’ouverture de l’Université du Mali, en 1996, a suscité une restructuration de l’enseignement supérieur qui s’est traduite, en 2002, par la création, à nouveau, de la Direction Nationale de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (DNESRS) par l’Ordonnance n° 02-054/P-RM du 04 juin 2002.

L’Université du Mali est devenue Université de Bamako en 2006, dans la perspective de la création d’autres universités en région. Par la même occasion, l’IPR/IFRA, l’ENI et l’ENSup ont été placés sous la coordination de la DNESRS.

En 2006, les missions de la DNESRS sont précisées et diversifiées (Loi n° 06-006 du 23 janvier 2006). Elle est chargée d’élaborer les éléments de la politique nationale en matière d’enseignement supérieur et de recherche scientifique et de veiller à la mise en œuvre de ladite politique. Elle se voit confier de nouvelles missions comme l’habilitation des programmes de formations conduisant à la délivrance d‘un diplôme d’Etat ou l’instruction des demandes de création et d’ouverture d’établissements privés. Le Décret n°10-320/P-RM du 11 juin 2010 fixe l’organisation et les modalités de fonctionnement de la DNESRS.

Dans le cadre de la réforme globale du secteur de l’enseignement supérieur qui se met en place dans les années 2010, la transformation de la Direction nationale en Direction générale apparait nécessaire. L’objectif est de donner au service central des missions élargies et des instruments d’action et de gouvernance lui permettant d’assurer la coordination et le pilotage de l’ensemble du système d’enseignement supérieur et de recherche. C’est ainsi que la Direction générale de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a été créée par Ordonnance n°2016-003/P-RM du 15 Février 2016. Son organisation et ses modalités de fonctionnement sont fixées par le Décret n° 2016-0073/P-RM du 15 février 2016.

Ses missions s’inscrivent dans la continuité de celles de la DNESRS : contribuer au développement de l’esprit et de la culture scientifique ; promouvoir, planifier et réguler le développement de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ; suivre et évaluer la mise en œuvre de la politique nationale d’enseignement supérieur et de recherche scientifique.

La DGESRS se voit aussi attribuer des missions reprécisées ou inédites, dans le domaine de l’évaluation et de la qualité ainsi qu’au niveau de l’allocation des ressources et de la contractualisation : suivre et évaluer la performance générale du système d’enseignement supérieur en y instaurant une culture de l’évaluation et de la démarche qualité en relation avec l’organe autonome d’assurance qualité ; instruire les dossiers d’allocation de ressources entre les institutions publiques d’enseignement supérieur et de recherche ; conduire le processus de préparation et de signature des contrats de performance entre institutions publiques d’enseignement supérieur et de recherche et le ministère concerné et en assurer le suivi de la mise en œuvre.

Elle est également chargée de procéder sur délégation expresse à l’habilitation des programmes des formations d’enseignement supérieur conduisant à la délivrance d’un diplôme d’Etat ; d’exercer sur délégation expresse du ministre chargé de l’Enseignement supérieur des actes de tutelle sur les institutions publiques d’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ; de veiller à l’harmonisation des procédures de recrutement des enseignants par les institutions d’enseignement supérieur et de recherche ; d’assurer la présidence, la coordination et la gestion des activités de la Commission nationale d’Etablissement des Listes d’Aptitudes (CNELA) en relation avec les institutions d’enseignement supérieur et de recherche.